Requalification urbaine du Campus de Talence Bordeaux 1

projet_008_campus_019

L’Opération Campus, lancée par le gouvernement français, prévoit l’injection de financements ainsi que de nouvelles formes de partenariat public / privé au sein d’un campus exclusivement public. Aujourd’hui, le Campus de Talence est l’un des plus grands de France. Il assure une présence estudiantine importante, mais peine à se développer par ses propres moyens. Comment faire pour ouvrir ce campus à de nouvelles opportunités de développement, sachant que les financements se limiteraient à de la réhabilitation et seulement à quelques bâtiments neufs ?

Nous avons déterminé 3 axes urbains : Le tramway récemment mis en service, les franges au contact de la ville et les entités paysagères existantes. Ces derniers outils sont stratégiques pour définir des lieux d’intervention capables de relancer une dynamique urbaine alliant le privé et le public. Cette logique pourrait s’appliquer à l’ensemble du site, mais il fallait choisir un terrain plus ciblé. Notre choix s’est porté sur Bordeaux 1 qui est la porte d’entrée du Campus. Traditionnellement, Bordeaux 1 est clôturé par une grille qui le rompt complètement de la ville. Un grand portail définit l’entrée du campus sur un axe planté symétrique. Le tramway y était bienvenu, mais les circonstances ont fait qu’il a contourné l’entrée pour longer la grille, créant ainsi l’apparition d’entrées informelles. C’est le long de cette grille que nous avons noté que la vraie façade d’entrée du campus était encore à créer. C’est de là qu’est venue l’idée de faire de ces bâtiments d’arrière-plan des édifices publics mixtes ouverts sur le passage du tramway. Les interventions seraient essentiellement des réhabilitations et des extensions, avec l’apparition d’un ou de deux bâtiments neufs dans les vides. Cette interface prendrait la forme d’un parvis fluide, invitant des étudiants, des chercheurs, des urbains à venir profiter de programmes à la fois dédiés au campus, mais aussi à la ville.

Dans ce cadre, le travail a été approfondi sur une des interventions, à savoir une greffe d’un nouveau petit bâtiment sur un bâtiment existant ayant déjà subi une surélévation.Il s’est agi de démontrer dans cet exercice qu’il était la possible d’intervenir à de multiples reprises su rle bâtiment en respectant l’empreinte des architectes. Ce qui compte ce n’est pas tant l’esthétique du contenant, mais le contenu programmatique qu’il offre. L’idée était de conserver la figure du cloitre et de l’adapter à la notion de bâtiment public. Dans cette configuration, la trame du bâtiment existant, déjà surélevé par une extension, était adaptée à la recherche, avec une batterie de bureaux, de logements ….… Pour l’extension qui devait abriter un programme public, l’idéal était de trouver quelque chose qui soit complémentaire avec des logements ou des bureaux. C’est de là qu’est venue l’idée d’imaginer un petit restaurant, avec des salles de travail à l’étage. Cette greffe viendrait trouver un contact visuel avec ce petit centre d’hébergement, tout en gardant une limite physique stricte entre les deux programmes. L’ensemble de l’édifice est une accumulation de 3 architectures qui s’interpénètrent tout en laissant suffisamment d’autonomie aux programmes.

 

Localisation : Talence

Collaborateurs : Igor Duolé – Junkwang Kim

 



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :